Baisse de la CSG pour les retraités modestes : adoption de l’amendement que j’ai co-signé

L’Assemblée nationale est en train d’examiner le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2017. Avec plusieurs de mes collègues socialistes, dont la rapporteure générale du budget Valérie Rabault, j’ai co-signé un amendement dont l’adoption permettra à 550 000 ménages de retraités modestes de ne plus avoir à payer la CSG ou de la payer à un taux réduit. Pour les 290 000 ménages qui n’acquitteront plus la CSG, cela constituera un gain annuel moyen de 552 euros, soit 46 euros par mois. Pour 260 000 autres ménages, le paiement de la CSG sera réduit et le gain annuel moyen sera de 461 euros, soit 38 euros mensuels.

Copropriétés dégradées : une nouvelle aide pour la rénovation énergétique

La rénovation énergétique des bâtiments est indispensable pour lutter contre le réchauffement climatique, mais aussi pour éviter que ceux-ci se dégradent faute de chauffage et d’entretien suffisants. La loi ALUR a renforcé la lutte contre les propriétés dégradées en agissant à la fois sur la prévention et sur l’intervention de l’Etat dans l’aide aux copropriétés déjà en situation difficile. Un amendement que j’ai fait adopter en juin dernier au projet de loi sur l’Egalité et la Citoyenneté permet d’étendre ce dispositif d’intervention de l’Etat aux quartiers et centres anciens dégradés. C’est pour parvenir à ces objectifs que l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat (ANAH) soutiendra, à partir de janvier prochain, les copropriétaires en leur faisant bénéficier de son programme de

Economie : courrier à la Ministre de l’Education et de l’Enseignement supérieur

A la suite de la publication de l’ouvrage de deux économistes, Pierre Cahuc et André Zylberberg, intitulé Le Négationnisme économique et comment s’en débarrasser, j’ai écrit à Najat Vallaud-Belkacem, Ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur, pour lui demander, la création d’une seconde section en Economie au Conseil national des universités (CNU). Cette seconde section permettrait de mieux prendre en compte la diversité des approches scientifiques pour mieux former les chercheurs de demain. Il s’agit ainsi de reconnaître que l’économie, pas plus qu’une autre discipline, ne saurait être soumise à des modèles statiques. Cette demande est également soutenue par l’Association française d’économie politique (AFEP).

Education : une priorité continue depuis 2012

Comme chaque année depuis 2012, l’éducation nationale est l’une des priorités du gouvernement, conformément à l’engagement du Président de la République il y a quatre ans. Pour la rentrée 2016, cet effort se poursuit en Seine-Saint-Denis avec de nouvelles créations de postes d’enseignants et de classes, permettant aujourd’hui un meilleur taux d’encadrement et un renforcement de l’enseignement. Au niveau national, l’engagement pris en 2012 par François Hollande de créer 60 000 postes d’enseignants d’ici à 2017 sera bien tenu. 10 711 recrutements ont eu lieu pour la rentrée de septembre 2016, portant à 42 338 le nombre d’emplois créés depuis 2012. Pour l’année prochaine, 11 662 emplois sont prévus dans le budget de l’Etat. Cet effort soutenu pour l’éducation dans

  • 08/02

    Réunion de la Commission des Affaires économiques

    Aulnay-sous-Bois / 9h30

  • 08/02

    Questions au Gouvernement

    Assemblée nationale / 15h

Inscrivez-vous à la newsletter