Auditionné à l’Assemblée nationale, le PDG de PSA ne lève pas les inquiétudes sur l’avenir du site d’Aulnay-sous-Bois

La Citroën C3

Le président du directoire de PSA, Philippe Varin, était auditionné ce matin par la Commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale. En lien avec le maire d’Aulnay-sous-Bois Gérard Ségura, Je l’ai questionné sur l’avenir de l’usine d’Aulnay-sous-Bois. Vous pouvez voir la vidéo ici.

Jusqu’à très récemment, PSA était le premier employeur de la Seine-Saint-Denis avec ses sites d’Aulnay et de Saint-Ouen, des salariés issus de tout le nord-parisien et également une forte activité économique induite par les sous-traitants et fournisseurs.

Je l’ai interrogé en ces termes : « Monsieur Varin, vous tenez pour l’instant un discours attentiste sur le site d’Aulnay, en affirmant qu’il a un plan de charge pour trois ans. Mais les salariés et le maire d’Aulnay-sous-Bois Gérard  Segura sont inquiets pour l’avenir. L’une des deux lignes de production a été stoppée puis démontée. En huit ans, le site a réduit  son activité des deux tiers.

Contrairement à la première génération de C3, Aulnay est un site de complément pour Poissy et n’assemble plus que des versions basiques de la C3… sans parler de la DS3 ! Le site peut certes continuer à produire jusque 2014, mais Aulnay semble se vider de ses compétences et de la capacité technique nécessaires pour lancer un nouveau modèle. Les investissements sont réduits au minimum, comme si PSA n’avait déjà plus la volonté de pérenniser le site.

Monsieur Varin, comment pouvez-vous démentir les craintes que nous avons pour le futur de ce site ? »

Philippe Varin a répondu à de nombreuses questions sur la stratégie de son Groupe. Mais concernant le site d’Aulnay-sous-Bois, il est resté évasif, répondant que seule une partie de la production de la C3 resterait sur le site jusque 2014 et que « plusieurs scénarios étaient à l’étude ». Il laisse donc des milliers de salariés plongés dans le doute sur leur avenir. Avec les élus locaux concernés, je continuerai à me mobiliser pour que la présence industrielle de PSA dans notre département soit pérennisée et confortée.

Partager sur :
FacebookTwitter

Inscrivez-vous à la newsletter