Redécoupage électoral en Seine Saint-Denis : des avancées encore insuffisantes

La Commission Guéna, du nom de l’ancien secrétaire général du RPR qui la préside, a rendu son avis sur la proposition gouvernementale de redécoupage des circonscriptions :

  • elle ne corrige pas certains des déséquilibres du projet du gouvernement au niveau national qui avantagent la majorité UMP ;

  • elle maintient malheureusement la perte d’un député pour la Seine Saint-Denis ;

  • par rapport au projet du Secrétaire d’État Alain Marleix – que ce dernier n’a d’ailleurs jamais voulu officiellement communiquer aux formations politiques (!) – la Commission pointe que ce projet « laisse subsister un important déficit démographique dans la 8ème circonscription ». Cela met en évidence que le gouvernement n’a pas pris en compte les écarts de population, mais s’appuie surtout sur les caractéristiques des députés actuellement élus et sur des équilibres politiques nationaux éloignés des réalités locales. C’est une logique d’avantages politiques et de renforcement des « bastions » UMP, Nouveau Centre et PCF du département par l’ajout de ville dont le maire porte la même étiquette politique que le député en place, facilitant ainsi la reconduction des sortants : La Courneuve pour M.-G. Buffet, Bagnolet pour J.-P. Brard, Le Bourget pour J.-Ch. Lagarde, Pavillons-sous-Bois pour E. Raoult). D’ailleurs, Alain Marleix l’a publiquement admis (déclarations au Nouvel Observateur et dans l’émission Dimanche + du 21 juin dernier) ;

  • pour le territoire dont je suis l’élu, la Commission Guéna propose un redécoupage qui présente un premier pas en avant avec la reconnaissance du maintien nécessaire des liens entre Aubervilliers et La Courneuve. Néanmoins, je regrette que la Commission propose de couper la ville d’Aubervilliers en deux, sans raison ni géographique, ni de bassin de vie ;

  • ce premier pas constitue une base de travail à laquelle Alain Marleix doit maintenant se conformer s’il veut que le projet qu’il compte défendre s’appuie sur des réalités objectives et non sur des choix dictés uniquement par des considérations politiques. Je suis disposé à faire des propositions complémentaires, allant dans le sens de ce qu’indique la Commission afin d’aller vers un découpage électoral impartial.

Partager sur :
FacebookTwitter

Inscrivez-vous à la newsletter