« Aulnay respectueuse » disaient-ils…

La campagne électorale des élections municipales a été rude. Certains des arguments utilisés n’ont pas grandi leurs auteurs. Mais, j’aurais espéré qu’une fois le résultat passé et le choix des électeurs aulnaysiens pleinement – et ce n’est que normal – reconnu, l’intérêt des habitants et de nos villes prime avant tout. Visiblement, les lendemains de victoire électorale ont donné des ailes à la frange la plus dure de l’UMP locale….

Élu député de la 10ème circonscription en 2012, j’avais convenu avec Gérard Ségura que le député que je suis pourrai recevoir les habitants dans un bureau en mairie. Pour cela, d’un commun accord, nous avions précisé cette disposition par une convention officielle cosignée par le maire et le député, moyennant un dédommagement que j’ai versé chaque mois à la commune.

Le 8 avril dernier, le nouveau maire de la ville, B. Beschizza, m’a informé, par une simple lettre recommandée, qu’il mettait fin unilatéralement à cette convention.

Ainsi donc, depuis vendredi dernier – préavis d’un mois oblige ! -, je ne peux plus accueillir plus à l’Hôtel de ville d’Aulnay-sous-Bois les citoyens qui souhaitent me rencontrer. Je regrette cet état de fait ainsi que la méthode qui a prévalu. Derrière les sourires, un échange direct entre des élus qui doivent être au service avant tout des habitants aurait été plus convenable, bref plus respectueux, non pas de moi-même, mais de la fonction que les citoyens m’ont confiée.

Que ceux qui espèrent le contraire déchantent rapidement, je continuerai à m’engager au service des habitants d’Aulnay-sous-Bois, des Pavillons-sous-Bois et de Bondy par d’autres moyens…

 

Partager sur :
FacebookTwitter

Inscrivez-vous à la newsletter