Primaire de la gauche : avec Arnaud Montebourg, une alternative pour la gauche et la France

En vue de la primaire de la gauche qui aura lieu les dimanche 22 et 29 janvier, j’ai choisi de m’engager auprès d’Arnaud Montebourg. Ministre du Redressement productif puis de l’Économie de 2012 à 2014, j’ai eu alors l’occasion d’apprécier à la fois son investissement sur le devenir du site de PSA à Aulnay-sous-Bois et son regard critique sur certaines orientations économiques suivies dans le quinquennat. Je considère qu’il est aujourd’hui le plus à même de conjuguer l’expérience gouvernementale et l’innovation dans les idées qui devront guider les prochaines années afin que notre pays continue à se redresser dans le progrès et la cohésion. Je suis heureux de faire partie de son équipe de campagne, chargé notamment du logement et

Optimisation fiscale : amendement sur la « Google Tax » adopté en Commission !

Avec plusieurs de mes collègues députés socialistes, j’ai co-signé un amendement de lutte contre l’optimisation fiscale des multinationales qui a été adopté par la Commission des finances de l’Assemblée nationale dans le cadre de l’examen du projet de loi de finances pour 2017. De nombreuses multinationales de l’informatique, de l’alimentation ou encore des transports réduisent considérablement le montant de l’impôt sur les sociétés dont elles doivent s’acquitter dans chaque pays où elles sont présentes en procédant à des montages financiers complexes de filiales ou en profitant de failles juridiques. Grâce à notre amendement, qui instaure un système dit de « Google Tax », il sera plus facile de leur faire payer leurs impôts dans chaque Etat où elles exercent leur activité.  

Economie : courrier à la Ministre de l’Education et de l’Enseignement supérieur

A la suite de la publication de l’ouvrage de deux économistes, Pierre Cahuc et André Zylberberg, intitulé Le Négationnisme économique et comment s’en débarrasser, j’ai écrit à Najat Vallaud-Belkacem, Ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur, pour lui demander, la création d’une seconde section en Economie au Conseil national des universités (CNU). Cette seconde section permettrait de mieux prendre en compte la diversité des approches scientifiques pour mieux former les chercheurs de demain. Il s’agit ainsi de reconnaître que l’économie, pas plus qu’une autre discipline, ne saurait être soumise à des modèles statiques. Cette demande est également soutenue par l’Association française d’économie politique (AFEP).

Logement : interview dans Cbanque

Voici l’interview que j’ai donnée à Cbanque sur l’adoption à l’unanimité de l’Assemblée nationale de la résolution que j’ai déposée pour la sauvegarde du modèle français de crédit immobilier : Crédit immobilier : faut-il sauver le modèle français ? Par Benoît LETY – Publié le mardi 21 juin 2016 Le gouvernement, la Banque de France… De nombreuses voix pointent la menace pesant sur le prêt immobilier à la française, basé notamment sur le taux fixe. En cause : les négociations en cours au comité de Bâle. La question a même été soumise au vote des députés la semaine passée, lesquels ont adopté une résolution « visant à protéger le système du crédit immobilier français ». Le député Goldberg précise cette position.

Logement : vote unanime d’une résolution pour défendre le modèle français de crédit immobilier

L’Assemblée nationale a adopté hier à l’unanimité un projet de résolution sur le crédit immobilier dont je suis l’un des initiateurs. Des négociations internationales sont en cours afin de déterminer les futures règles de consolidation des fonds bancaires, dites « Bâle IV ». L’une des conséquences serait de privilégier le remboursement d’un crédit immobilier par un taux variable, au détriment du taux fixe. Restant identique pendant toute la durée de remboursement du prêt, celui-ci constitue une garantie pour les particuliers et pour les banques quant aux capacités de remboursement. Utilisé pour le remboursement de 90 % des crédits immobiliers en France, le remplacement du taux fixe par le taux variable affaiblirait considérablement le modèle économique des banques, réduirait les capacités d’emprunt et,

  • 08/02

    Réunion de la Commission des Affaires économiques

    Aulnay-sous-Bois / 9h30

  • 08/02

    Questions au Gouvernement

    Assemblée nationale / 15h

Inscrivez-vous à la newsletter