Elections législatives : dès ce dimanche 11 juin, prenons ensemble notre destin en main !

L’élection d’Emmanuel Macron, par ses conditions particulières, ne valide pas l’ensemble de son programme. L’enjeu des élections législatives, dont le premier tour aura lieu ce dimanche 11 juin, est aujourd’hui qu’une majorité de progrès dirige notre pays. A Aulnay-sous-Bois, à Bondy et aux Pavillons-sous-Bois, nous avons le droit au meilleur. C’est ce qui guide mon action. C’est pour cela que je veux continuer de mettre à votre service mon engagement à faire reconnaître les besoins de votre vie quotidienne. Vous pouvez télécharger ici ma profession de foi pour le premier tour ce dimanche 11 juin, dans laquelle figurent notamment mes priorités pour notre jeunesse, pour faire avancer nos villes, pour le progrès social, pour la transition écologique et pour l’expertise

Elections législatives : découvrez mes engagements pour être un député qui agit et qui protège

L’enjeu des élections législatives, les 11 et 18 juin, est qu’une majorité de progrès puisse diriger notre pays. A Aulnay-sous-Bois, à Bondy et aux Pavillons-sous-Bois, nous avons le droit au meilleur. C’est ce qui guide mon action. Le meilleur pour une École de qualité, pour développer l’emploi et agir pour le pouvoir d’achat, pour un accès aux soins et à des logements abordables, pour une sécurité au quotidien, pour mieux prendre en charge les seniors et préserver nos retraites, pour la nécessaire transition énergétique afin de répondre aux enjeux climatiques. C’est pour cela que je veux continuer de mettre à votre service mon engagement à faire reconnaître les besoins de votre vie quotidienne. Vous pouvez retrouver ici mes priorités pour

Elections législatives 11 et 18 juin : Ensemble, prenons notre destin en main

Le 7 mai dernier, les Français ont élu Emmanuel Macron nouveau président de la République. Celui-ci a nommé un nouveau premier ministre, Edouard Philippe. Ce sont désormais les élections législatives, les 11 et 18 juin prochains, qui seront l’occasion de donner une majorité de progrès pour diriger notre pays. C’est en effet en fonction de la majorité de députés qui seront élus les 11 et 18 juin que le gouvernement mènera ses actions. Pour ma part, je veux continuer de mettre à votre service mon engagement à faire reconnaître les besoins de votre vie quotidienne, à faire que nous puissions, ensemble, prendre notre destin en main dans une France audacieuse et juste. Vous pouvez télécharger ici mon journal de campagne

Election présidentielle : le 7 mai, choisir la République

A la suite des résultats du premier tour de l’élection présidentielle, voici ma lettre aux habitants d’Aulnay-sous-Bois, de Bondy et des Pavillons-sous-Bois que vous pouvez aussi télécharger : « Madame, Monsieur, Dimanche dernier, les Françaises et les Français ont choisi les candidats qui participeront au second tour de l’élection présidentielle. C’est un moment décisif de notre histoire collective. Député représentant Aulnay-sous-Bois, Bondy et les Pavillons-sous-Bois à l’Assemblée nationale, je me dois de vous faire part de mon choix. Chacun connaît mon engagement et mes convictions pour plus de justice et plus d’égalité. Je veux que la France entre véritablement dans le 21ème siècle et engage une transition écologique qui favorise l’emploi et le pouvoir d’achat. Je sais que les inégalités

Non cumul des mandats des parlementaires : la loi ne doit pas être remise en question

A partir de juin 2017, députés et sénateurs ne pourront plus cumuler leur mandat de parlementaire avec celui de maire, maire-adjoint, président ou vice-président de collectivité locale (département, région, communauté de communes…). Une avancée majeure, plébiscitée par les Français qui veulent rompre avec cette triste exception française qui gangrène notre démocratie. Pourtant, des voix s’élèvent de plus en plus fortement pour revenir sur ce progrès. Le parti Les Républicains, totalement décomplexé sur cette question comme sur d’autres, a « franchi la ligne jaune » en déposant deux propositions de loi (à l’Assemblée nationale et au Sénat) visant à repousser à 2020 l’entrée en vigueur de cette mesure. Un report en fait synonyme d’abandon pur et simple. Une volonté rétrograde, en

Inscrivez-vous à la newsletter