Loi Travail : elle ne pourra aboutir sans trouver de majorité à l’Assemblée nationale

Chacun connait ma position sur le projet de loi Travail : je me suis exprimé à l’Assemblée nationale et dans la presse depuis l’origine jusqu’à sa version actuelle, pour en critiquer certains aspects majeurs. J’ai rejoint tous ceux, très nombreux, qui se sont demandés comment le gouvernement avait pu seulement envisager ce que l’on a appelé la « 1ère version ». Je me suis opposé dans le cadre de réunions à l’Assemblée nationale à la logique « insiders / outsiders » qui conduit à culpabiliser les salariés en CDD. Et je conteste le fait que les règles sociales au travail soient un frein à l’embauche : l’exemple allemand le démontre. Et d’ailleurs, je crois que nous pouvons entendre l’appel des entrepreneurs, ceux des PME/TPE

Projet de loi sur le Code du Travail : mon intervention en séance

Après l’examen par la Commission des Affaires économiques du projet de loi sur le Code du Travail au cours duquel j’ai interrogé Myriam El Khomri, ministre du Travail, l’Assemblée nationale a commencé l’examen du texte en séance publique. Je suis notamment intervenu sur l’article 1er, pour rappeler la nécessité de protéger les salariés grâce au respect, par les accords d’entreprise, de la loi et de la branche. Voici mon intervention :

Projet de loi sur le Code du Travail : mes questions à Myriam El Khomri

La Commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale, dont je suis membre, a examiné hier pour avis le projet de loi sur le Code du Travail par l’audition de Myriam El Khomri, ministre du Travail. Je suis notamment intervenu sur la nécessité de créer un ordre public conventionnel au niveau des branches afin de leur permettre de mieux lutter contre le dumping social. La Commission a adopté plusieurs amendements, dont l’un, dont je suis co-signataire, porte sur les critères de difficulté économique à prendre en compte par le juge lors d’un plan de licenciement. Cet amendement permet au juge d’analyser au niveau européen, et non plus au niveau national, la situation d’une entreprise et du groupe auquel elle appartient. Ainsi,

France Bleu : j’étais aujourd’hui l’invité

J’étais aujourd’hui l’invité politique de France Bleu pour y analyser l’actualité, dont le projet de réforme du code du travail et mon rapport sur la mobilisation du foncier privé en faveur de la construction de logements. Vous pouvez réécouter cette émission.

1er tour de l’élection régionale du 6 décembre : d’abord un enjeu pour la République !

Dimanche, nous irons voter pour le premier tour de l’élection régionale. S’il s’agit de choisir entre plusieurs voies possibles pour le futur de l’Île-de-France, le scrutin du 6 décembre sera aussi un instant particulier quelques semaines après les attentats qui ont frappé Paris et Saint-Denis. Aller voter, c’est d’abord refuser l’indifférence ou la démission face aux crimes qui ont attaqué notre société. Cette élection laisse entrevoir une percée importante de l’extrême-droite qui pourrait se retrouver à la tête de plusieurs régions. S’ils sont de nature différente, les terroristes et l’extrême-droite ont en commun l’obscurantisme, la conviction du rejet de l’autre, alors que notre société, et tout particulièrement l’Île-de-France, est et sera pluriculturelle. Comme le dit Claude Bartolone : « Ce qu’ils ne supportent

Inscrivez-vous à la newsletter