« Métropole du Grand Paris » : privilégier l’intérêt général sur l’entre-soi

L’Assemblée nationale a commencé à examiner, en Commission des Lois, le projet de loi du gouvernement sur la modernisation de l’action publique territoriale et l’affirmation des métropoles. Hier, Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation et de la fonction publique, a présenté la partie du texte concernant l’Ile-de-France, avec la création de la « Métropole du Grand Paris ». Avec cette métropole, la petite couronne bénéficiera d’un nouvel outil opérationnel susceptible d’intervenir plus efficacement dans le domaine de l’aménagement, de l’environnement et du logement. La cohérence des politiques de l’habitat et de l’hébergement à l’échelle régionale sera aussi assurée, ce qui pose les fondations d’une véritable autorité organisatrice du logement. Dans mon intervention que vous pouvez revoir ci-dessous, j’ai tenu à rappeler que la

Une rentrée scolaire 2013 ambitieuse

Avec la publication de la circulaire pour la rentrée scolaire de septembre 2013, la refondation de l’École nationale prévue par le projet de  loi de Vincent Peillon commence à se concrétiser. Dans le cadre du redressement de notre pays, la jeunesse est la priorité du président de la République François Hollande et de son gouvernement. Cette circulaire fixe notamment les cinq priorités qui constituent l’ossature de la réforme pédagogique engagée au bénéfice de tous les élèves : •   reconstruire la formation professionnelle des métiers du professorat et de l’éducation ; •   rénover en profondeur l’enseignement du premier degré ; •   faire entrer l’école dans l’ère du numérique ; •   atteindre des objectifs ambitieux de réduction du décrochage scolaire ; •  

Réseau préservé pour la Banque de France en Seine-Saint-Denis

En septembre 2012, la Banque de France avait annoncé une réorganisation de son implantation territoriale prévoyant le regroupement des caisses en unités plus importantes, mais moins nombreuses, excluant toutes les villes qui ne sont pas des chefs-lieux de département (dont Saint-Denis vers 2016). Cette forte concentration du nombre de caisses avait suscité l’inquiétude en Seine‑Saint‑Denis, puisqu’elle envisageait la disparition des centre d’accueil et traitement des dossiers de surendettement en Seine-Saint-Denis! Or, plus de 40000 personnes sont accueillies chaque année à Saint-Denis ou Pantin, pour 5 000 dossiers de surendettement déposés et d’autres services (bilans des entreprises…).

Le fichier STIC réformé d’ici l’été

Le 21 mars, j’ai interrogé à l’Assemblée nationale le ministre de l’Intérieur sur les fichiers de police, en particulier sur le STIC (Système de Traitement des Infractions Constatées), qui est à l’origine de nombreuses difficultés administratives pour les citoyens. Consulté systématiquement par les administrations dans le cadre de demandes d’accréditations et d’autorisations, mais aussi dans le cadre de procédures telles que les naturalisations, le fichier STIC était source de désagréments fréquents en Seine-Saint-Denis (naturalisation rejetée pour un procès-verbal routier bénin…). Mal actualisé, comportant de nombreuses erreurs, il peut pénaliser des personnes devant être embauchées par exemple à Roissy et sollicitant un badge d’accès aux zones aéroportuaires ou à des zones réservées. En particulier, les procédures sans suite apparaissaient sur les

Inscrivez-vous à la newsletter