Education nationale en Seine-Saint-Denis : courrier à Vincent Peillon

La rentrée scolaire de septembre 2014 commence déjà à être préparée. C’est pourquoi, avec vingt autres élus du département, j’ai écrit à Vincent Peillon, ministre de l’Education nationale, pour attirer plus particulièrement son attention sur la nécessité d’anticiper les besoins des collèges et des écoles élémentaires, notamment en matière de remplacement des enseignants absents. Voici notre courrier : Par Daniel Goldberg, député, Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale, député, Gérard Cosme, Président de la communauté d’agglomération Est Ensemble, maire du Pré-Saint-Gervais, Claude Dilain, sénateur, Michel Fourcade, maire de Pierrefitte-sur-Seine, Elisabeth Guigou, députée, Daniel Guiraud, maire des Lilas, Razzy Hammadi, député, Mathieu Hanotin, député, Bertrand Kern, maire de Pantin, Olivier Klein, maire de Clichy-sous-Bois, Bruno Le Roux, député, Michel Pajon, député-maire

Métropole du Grand Paris : les 7 péchés de la « capitale-UMP » !

Quelques jours après son examen en commission des Lois, le projet de loi sur la modernisation de l’action publique territoriale et l’affirmation des métropoles, présenté par Marylise Lebranchu, ministre de la réforme et de l’Etat et de la décentralisation, a été discuté hier soir et aujourd’hui dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale. Je suis intervenu pour rappeler que le « Grand Paris » ne doit pas être « Paris en grand » mais, bien au contraire, un projet commun ambitieux pour la capitale et les villes de la première comme de la deuxième couronne de l’Ile-de-France, afin, notamment, de lutter contre les inégalités territoriales. J’en ai profité aussi pour montrer en quoi l’approche du Grand Paris défendue par l’UMP s’apparente aux sept péchés capitaux… !

« Métropole du Grand Paris » : permettre le Grand Paris pour tous

Après avoir été examiné par le Sénat, l’Assemblée nationale examine de nouveau, en seconde lecture, le projet de loi sur la modernisation de l’action publique territoriale et l’affirmation des métropoles, présenté par Marylise Lebranchu, ministre de la réforme et de l’Etat et de la décentralisation. Je suis intervenu ce matin dans la Commission des Lois pour rappeler que la création de la métropole du Grand Paris traduit une vision politique du gouvernement de Jean-Marc Ayrault : permettre le Grand Paris pour tous afin d’éviter que l’entre-soi empiète sur l’entre-nous. A cette fin, la métropole du Grand Paris repose sur un équilibre entre la création, au niveau de Paris et des trois départements limitrophes, d’une métropole et, au niveau de la

Quelle France dans dix ans ? : débat public demain au Conseil général de Seine-Saint-Denis

Depuis la création de notre modèle républicain, la société est devenue plus diverse. Les discriminations et les inégalités sociales et territoriales sont de moins en moins tolérées. Les citoyens aspirent également à de nouvelles formes de participation. Il semble donc nécessaire de repenser notre « vivre-ensemble ». Dans le cadre du projet Quelle France dans dix ans ?, le Commissariat général à la stratégie et à la prospective et le Conseil général de Seine-Saint-Denis organisent un débat régional sur le thème : «Quel modèle républicain ?», auquel je participe : MERCREDI 13 NOVEMBRE DE 9H A 13H Conseil général de Seine-Saint-Denis Hôtel du Département Esplanade Jean Moulin – 93000 Bobigny Métro / tramway : Bobigny – Pablo Picasso Vous pouvez participer au

RER B : une fréquence renforcée, nouvelle étape d’un plan ambitieux d’amélioration

J’ai accompagné ce matin Frédéric Cuvillier, le ministre des Transports, dans le RER B avec également Jean-Paul Huchon, président de la région Ile-de-France, et Gérard Ségura, maire d’Aulnay-sous-Bois. Après de très importants travaux de rénovation des gares et alors que les rames continuent d’être, elles aussi, rénovées, le RER B circule désormais avec une fréquence comparable à celle du métro. Ces mesures s’inscrivent dans un plan ambitieux d’amélioration de la ligne, à la fois en régularité et en qualité de service, afin de placer l’usager au cœur des besoins. En effet, le plan « RER B Nord + » a fait des tronçons Nord de la ligne l’une des priorités de la modernisation des transports publics en Ile-de-France, longtemps victimes de sous-investissements

Inscrivez-vous à la newsletter