Emploi d’avenir « professeur » : une richesse nouvelle pour l’Education nationale

Après l’adoption de premières mesures d’urgence pour la rentrée 2012, et notamment les premiers recrutements des 60 000 personnels enseignants et éducatifs en cinq sur lesquels s’est engagé François Hollande lors de la campagne présidentielle, l’effort va se poursuivre pour refaire de l’éducation et de la jeunesse l’une des priorités du pays. C’est tout le sens des emplois d’avenir dont la création sera examinée par l’Assemblée nationale la semaine prochaine. Parmi ces emplois, les emplois d’avenir dits « professeur », destinés à aider les jeunes qualifiés en grande difficulté financière et à encourager les vocations.

Les emplois d’avenir « professeur » entendent concilier la lutte contre le chômage des jeunes et la refondation de l’école en étant ouverts en priorité aux étudiants boursiers issus des zones urbaines sensibles ou y menant leurs études. En effet, nombreux sont les étudiants qui souhaitent faire carrière dans l’enseignement mais pour lesquels les concours constituent un obstacle en raison, notamment, du coût et de l’organisation que leur préparation représente.

En permettant à ces étudiants de concilier leurs études et une première expérience professionnelle utile aux concours, les emplois d’avenir « professeur » contribuent au retour d’une politique active de l’emploi des jeunes. Ils constituent aussi un tremplin vers les concours de recrutement et, ainsi, évitent de priver l’Education nationale des vocations nécessaires à ses succès. Leur ouverture représente aussi un acte fort dans la reconnaissance de l’apport des quartiers populaires au redressement de notre pays et à son progrès social.

Partager sur :
FacebookTwitter

Inscrivez-vous à la newsletter