En finir avec les injustices du STIC

Ce matin, Le Parisien a consacré une pleine page aux ratés du fichier STIC. En effet, ce fichier de police souffre de nombreuses erreurs et insuffisances qui peuvent avoir des sérieuses conséquences sur des démarches administratives.

C’est le cas d’une habitante des Pavillons-sous-Bois dont je suis le dossier après le rejet abusif de sa demande de naturalisation par l’ancien Ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, sur la base d’une infraction, insignifiante et réparée, enregistrée dans le STIC.

C’est pourquoi j’interrogerai Manuel Valls le 21 mars à l’Assemblée nationale sur les problèmes posés par ces fichiers de police et leur nécessaire réforme pour éviter leurs effets pervers.

Partager sur :
FacebookTwitter

Inscrivez-vous à la newsletter