Fin de mandat : A bientôt et merci

Dans quelques heures s’achèvera mon mandat de député. Avoir siégé pendant dix ans à l’Assemblée nationale est un honneur et une fierté. Cela m’engage pour l’avenir.

Pendant ces années, j’ai souvent ressenti la charge et la gravité d’agir au nom des citoyens qui m’avaient confié leur pouvoir d’écrire la loi et de contrôler l’action du gouvernement. Cela demande de l’engagement au quotidien, du sérieux dans les propositions et de la rigueur dans les débats.

Cette mission au service de la République et des idées que je défends, je ne l’ai jamais considérée comme un métier. Néanmoins, être député, cela s’apprend au quotidien, une fois élu : du choix des dossiers dans lesquels on s’implique à la prise de responsabilité dans des projets de loi ou des rapports, de la technique parlementaire aux contact parfois rugueux dans les ministères, que l’on soit d’ailleurs dans la majorité ou dans l’opposition.

Tout cela sans oublier bien sûr le contact sur le terrain, avec les habitants des villes de la circonscription que l’on représente, ce qui est une  forme d’apprentissage permanent. Je peux bien sûr regretter que l’engagement à l’Assemblée nationale ne soit pas reconnu par nos concitoyens qui préfèrent plus souvent voir leurs élus dans leur quartier plutôt que de savoir ce sur quoi ils ont fait ou non progresser le débat public. Mais, l’humilité commande de reconnaître que nous sommes jugés, et c’est bien normal, sur l’évolution de leurs conditions de vie, en fonction de leurs besoins quotidien, et non sur l’assiduité ou la pertinence individuelle de notre action.

C’est aussi en ce sens qu’être député est avant tout une démarche collective où des femmes et des hommes représentant des territoires différents et des options politiques diverses doivent trouver des solutions et faire avancer des débats, par le dialogue et la recherche de compromis, au minimum dans leur famille politique. C’est ce qui aura manqué dans les cinq dernières années. Il sera temps plus tard d’en voir les causes. Je reste néanmoins persuadé du caractère asphyxiant de la Vème République telle qu’elle a fonctionné jusqu’à présent.

Le niveau d’abstention de ce scrutin est un défi majeur, à la fois social et démocratique du nouveau Président de la République. Sans que cela remette en cause la légitimité des nouveaux élus, on ne peut se satisfaire d’un suffrage qui devient quasi censitaire, où ce sont les mieux insérés socialement qui décident pour l’ensemble de la population.

Parce que je veux que mon pays aille mieux dans cinq ans, je souhaite la réussite de ce quinquennat. Mais, je ne changerai pas d’avis au gré des courants, sur ce qui a fait le cœur de mon engagement. Je continuerai donc à être vigilant contre les reculs annoncés et exigeant pour obtenir le meilleur pour la Seine Saint-Denis.

Si je suis déçu du choix des citoyens de la 10ème circonscription de Seine Saint-Denis, je n’ai aucune amertume, car je reste fier de mon action accomplie à l’Assemblée nationale et au service de la Seine Saint-Denis.

Ces dix années intenses, ce sont surtout dix années de rencontres, de souvenirs, de découvertes de préoccupations qui m’étaient inconnues et sur lesquels je me devais pourtant d’avoir un avis. C’est aussi des relations humaines qui se sont forgées avec des parlementaires, de gauche, mais aussi de droite, puisque les députés d’une législature forment une communauté humaine et bien vivante durant cinq ans,  des relations humaines aussi avec le personnel de d’Assemblée nationale toujours prévenant et notamment des administrateurs à la technicité…et aussi la patience sans égales, des relations humaines avec celles et ceux qui ont soutenu mon action au quotidien en faisant partie de mes différentes équipes d’assistant-e-s parlementaires, des relations humaines avec les citoyens engagés ou non qui ont soutenu mon action sans rien attendre en retour.

Je reste déterminé à faire progresser l’égalité et la justice, partout et pour tous. Cet « À bientôt » n’est donc pas un « Au revoir », mais plutôt un « À très vite », pour de nouvelles opportunités, de nouveaux combats et de nouveaux défis.

L’avenir commence aujourd’hui !

Partager sur :
FacebookTwitter

Inscrivez-vous à la newsletter