Homophobie : l’insupportable silence de la droite

L’Assemblée nationale votera cet après-midi le projet de loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe. Comme les autres couples mariés, l’adoption leur sera également ouverte. Alors qu’un couple homosexuel sur dix assure déjà l’éducation d’enfants, cette loi viendra consolider les droits des enfants et des beaux-parents sans menacer en rien l’équilibre des familles. Les exemples étrangers montrent l’inanité des craintes relayées par certains élus de droite.

Que l’on approuve ou pas le projet de loi, il y a des limites à ne pas franchir. Elles l’ont hélas été ces derniers jours avec les propos du député UMP Philippe Cochet accusant le gouvernement de vouloir « assassiner des enfants » ! Ces propos mensongers sont honteux. D’autres députés UMP ont mis en cause l’action des forces de l’ordre qui ont protégé l’Assemblée nationale des manifestants d’extrême-droite infiltrés dans les rassemblements. Enfin ces mêmes députés ont terni l’image de l’Assemblée nationale en venant agresser physiquement dans l’hémicycle un conseiller du gouvernement pour un… regard mal interprété !

En confondant le combat parlementaire – respectable – avec la participation à des rassemblements associant l’extrême-droite et niant la légitimité du Parlement, l’UMP se radicalise dans une posture de moins en moins républicaine. Ce fait est d’autant plus grave que ces mobilisations ont contribué à libérer des comportements homophobes, avec des agressions à Paris, Lille, Nice… Ces faits surviennent alors même que l’UMP ne se distancie qu’à grand peine des débordements constatés. Faudra-t-il des morts pour que les élus UMP dits modérés réagissent enfin ?

C’est pour cette raison que le Gouvernement a choisi de finaliser rapidement la discussion du projet de loi après son adoption par le Sénat. Il convient maintenant que l’Assemblée nationale puisse enfin voter. La loi devra ensuite s’appliquer pour que l’union de tous les couples puisse se faire dans le calme et le respect du droit. Ceux qui à droite se taisent devant les agressions approuvent tacitement un glissement vers l’extrême-droite du principal parti d’opposition qui ne peut qu’inquiéter tous les républicains.

Partager sur :
FacebookTwitter

Inscrivez-vous à la newsletter