Logement social : pour un taux de TVA réduit de 5%

J’ai participé aujourd’hui aux rencontres lors de la publication du 18e Rapport de la Fondation Abbé Pierre sur le mal-logement en France.  Cet après-midi, j’ai débattu avec la maire de Montreuil, Dominique Voynet, et le député (UMP) et ancien ministre Benoist Apparu sur la production et la régulation du marché du logement.

Alors que le Rapport établit un nouveau record de 3,6 millions de personnes mal-logées ou sans logement, il est de toute première nécessité de relancer la production de logements accessibles, répartis sur tout le territoire national. Ce chiffre marque l’échec cinglant de dix années de la politique inflationniste de la droite. L’absurde spirale de hausse des loyers doit être maîtrisée, afin de cesser de jeter dans la précarité des familles – même disposant d’un travail – qui ne peuvent plus faire face à des loyers ou des échéances de remboursement de prêts.

Après la publication d’une tribune dans Mediapart avec la sénatrice Marie-Noëlle Lienemann (PS), le vice-président de Plaine commune Stéphane Peu (Front de gauche) et la vice-présidente du Conseil régional Emmanuel Cosse (EELV), j’ai sollicité aujourd’hui les équipes municipales de gauche du département, afin que leurs conseils municipaux adoptent un vœu pour que le nouveau taux de TVA applicable à la construction de logements sociaux et aux travaux d’amélioration à finalité sociale soit abaissé à 5% en 2014.

Chacun peut aussi signer la pétition en ce sens. L’ouverture manifestée par des membres du Gouvernement doit nous inciter à renforcer nos efforts, afin de faire adopter cette mesure indispensable pour relancer la construction massive de logements sociaux accessibles à même de répondre à l’urgence sociale.

Partager sur :
FacebookTwitter

Inscrivez-vous à la newsletter