Lutter vraiment contre l’alcool au volant

Par deux questions écrites, j’ai questionné le gouvernement sur la Sécurité routière. J’ai exprimé mes doutes sur l’obligation récente de disposer d’un éthylotest à bord des autos et motos. Cette mesure est jugée d’un intérêt relatif par le monde associatif. En effet, cette exigence dissuaderait peu les personnes alcoolisées de conduire, alors que des personnes, y compris celles ne buvant jamais d’alcool, risquent de se voir sanctionnées pour défaut de possession de cet accessoire. Leur fiabilité étant douteuse, ils risquent d’être plus utiles à leurs fabricants que pour réduire les accidents.

Alors que l’alcool est responsable du tiers des morts sur la route, il est urgent de s’attaquer aux chauffards pour empêcher leur récidive. En juillet dernier, l’un d’eux a décimé une famille alors qu’il était saoul et sur le coup d’un retrait de permis !

Il faudrait pouvoir imposer l’installation d’un éthylotest antidémarrage sur les véhicules détenus par le foyer d’une personne étant contrôlée en état d’ivresse forte ou répétée au volant. Ce dispositif est déjà obligatoire dans les bus scolaires neufs. J’ai donc demandé au gouvernement d’étudier cette mesure pour améliorer la lutte contre l’alcool au volant dans le cadre d’un plan global pour améliorer la sécurité routière.

 

Partager sur :
FacebookTwitter

Inscrivez-vous à la newsletter