Mon Action

Député depuis 2007, je me suis impliqué sur de nombreux sujets à l’Assemblée nationale. Je veux ici préciser quelques-uns d’entre eux sur lesquels j’ai été particulièrement engagé. Vous pouvez aussi consulter les archives de mon action sous la précédente législature, de 2007 à 2012.


UNE NOUVELLEPOLITIQUE DE L’HABITAT

Garantir des financements pour construire plus

400 000 familles sont en attente d’un logement en Ile-de-France. Contre l’illusion de la France du « tous propriétaires » voulue par la droite, je défends la France du « tous logés ». De 2002 à 2012, la droite a multiplié les cadeaux fiscaux qui ont favorisé les patrimoines existants et renforcé les inégalités. Ces niches fiscales ont représenté une somme trois fois supérieure au financement actuel du logement social. L’Etat doit s’engager financièrement en faveur du logement du plus grand nombre et ne plus transférer de fait cette mission aux collectivités locales.

Défendre le logement social et l’accession sociale à la propriété

La loi relative à la solidarité et au renouvellement urbain (SRU) impose 20 % de logements sociaux dans les villes de plus de 3 500 habitants. Le gouvernement de Jean-Marc Ayrault vient de la renforcer, en portant l’obligation à 25 %, et en prévoyant des sanctions plus sévères. D’autres mesures fortes seront nécessaires.

Pour en savoir plus, cliquez ici.


PRIORITÉ ÀL’EMPLOI

Se mobiliser pour maintenir l’emploi en Seine-Saint-Denis, notamment à PSA

Le site PSA d’Aulnay a fortement réduit son activité et des milliers de salariés sont inquiets. J’ai questionné le PDG de PSA à l’Assemblée nationale sur ce sujet en lui demandant de préciser les intensions de son groupe. Je continuerai ainsi à exiger des garanties pour l’emploi et le maintien de l’activité économique.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

En finir avec la discrimination liée à l’adresse de résidence

Les tests sur les pratiques de recrutement montrent que le code postal indiqué sur un CV peut être pénalisant pour les habitants de quartiers populaires. La loi doit reconnaître que l’adresse peut être un facteur de discrimination, au même titre que d’autres facteurs, pour l’accès à un emploi ou à la fourniture de services. En 2010, la droite a refusé cette réforme. Je souhaite qu’elle soit votée par la nouvelle Assemblée.

Supprimer le principe des emplois fermés aux étrangers

En contradiction avec le droit européen et les recommandations de la HALDE, la France refuse toujours l’accès des étrangers non-européens à de nombreux emplois privés ou publics. Je suis déterminé à mettre fin à cette discrimination légale en faisant aboutir la proposition de loi que j’ai défendue et qui a été refusée par l’UMP.

Pour en savoir plus, cliquez ici.


POUR DES TRANSPORTSFIABLES ET SÛRS

Commission d’enquête sur le RER

Au second semestre 2011, j’ai présidé cette commission de l’Assemblée nationale pour identifier les dysfonctionnements quotidiens et y mettre fin. Nous avons auditionné tous les acteurs concernés : associations d’usagers, représentants des salariés, STIF (Syndicat des transports d’Ile-de-France), la Région, l’Etat, des élus locaux, différents organismes publics, et, bien entendu, la SNCF, la RATP et RFF. Nous avons en particulier étudié les solutions pour assurer une circulation acceptable du RER B comme le doublement du tunnel Châtelet-Gare du Nord, et la création d’un centre de commande unifié pour l’ensemble de la ligne.

Vous pouvez consulter le rapport et ses trente préconisations.

Grand Paris Express

Le schéma de départ proposé par la gouvernement Fillon a été modifié dans le bon sens. Il faut maintenant assurer sa réalisation en même temps qu’il faut améliorer les réseaux de transport existants qui assurent aujourd’hui les déplacements de millions de Franciliens. De même, il faut que ce projet contribue à un rééquilibrage de la région, notamment en termes de développement économique, d’emplois et de logements.

Pour en savoir plus, cliquez ici.


EDUCATIONET FORMATION

Refonder l’école

L’Ecole a beaucoup souffert pendant la présidence de N. Sarkozy, alors qu’elle est indispensable à la réussite de nos enfants, en particulier dans les quartiers populaires. Elle doit redevenir une priorité nationale. L’effort doit porter en premier lieu sur la maternelle et le primaire, où se joue l’avenir scolaire des enfants et sur les zones en difficultés. Les priorités : la lutte contre l’échec et le redoublement, l’action contre la ghettoïsation scolaire, l’orientation positive des élèves, la revalorisation du métier d’enseignant.

François Hollande en a fait l’une des priorités de son quinquennat avec, notamment, le recrutement de 60 000 personnels, et la restauration de la formation des enseignants. Dès la rentrée de septembre 2012, les premières mesures d’urgence ont permis de revaloriser de 25 % l’allocation de rentrée scolaire (ARS), et de recruter des personnels. Les emplois d’avenir, créés dès octobre 2012, permettent, avec les emplois d’avenir « professeur », de susciter des vocations et de reconnaître l’apport des quartier populaires au redressement de notre pays et à son progrès social.

Réussir en Seine-Saint-Denis

Le manque ou l’absence de qualification, la précarité, le chômage ne sont pas des fatalités. Tout jeune en difficulté doit bénéficier d’un accompagnement personnalisé. Tout jeune déscolarisé de 16 à 18 ans doit se voir proposer une solution de formation, d’apprentissage ou un service civique. Les filières d’enseignement professionnel et technologique doivent être valorisées. La lutte contre toutes les discriminations doit être renforcée.

Une université qui donne sa chance à la jeunesse

La loi sur l’autonomie des universités doit être modifiée pour permettre une gouvernance réellement collégiale des établissements et refuser leur mise en concurrence, pour démocratiser l’enseignement supérieur, mieux utiliser les crédits, améliorer le niveau de qualification et l’orientation. Le statut des enseignants chercheurs doit leur permettre de mieux se consacrer à leurs différentes tâches.

Pour en savoir plus, cliquez ici.


IMMIGRATION : FAIREÉVOLUER LA SITUATION

Améliorer les conditions d’accueil des étrangers en situation régulière

Accueil déplorable, complexité des démarches, erreurs et lenteur dues au manque de personnel : le traitement des dossiers des étrangers, y compris en situation régulière, par la Préfecture de Bobigny doit être revu. Ce constat est partagé par beaucoup d’élus de la Seine-Saint-Denis et… même par d’anciens préfets passés par la Seine-Saint-Denis.

Supprimer le délit de solidarité

La loi Besson sur l’immigration de 2010 a multiplié les mesures répressives et arbitraires contre les étrangers en situation irrégulière doit être modifiée. Contre l’avis de la Commission nationale consultative des droits de l’Homme, la loi maintenait le « délit de solidarité » : tous les jours, des aidants bénévoles étaient inquiétés, voire poursuivis. La majorité UMP s’est opposée à la proposition de loi que j’ai présentée en 2009 avec le groupe socialiste pour différencier ces bénévoles des passeurs qui prospèrent sur la détresse humaine. A la suite de l’adoption d’un projet de loi déposé par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault, ce délit a enfin été abrogé.

Le droit de vote aux élections locales

Pour renforcer l’intégration des étrangers qui vivent régulièrement depuis de nombreuses années en France et reconnaître leur contribution à la vie sociale de leur ville, il est temps de leur accorder le droit de vote aux élections municipales, comme cela est le cas pour les étrangers européens.

Pour en savoir plus, cliquez ici.


POUR UNE RÉPUBLIQUEMODERNE

La fin du cumul des mandats

Après cinq années de dégradation de la vie publique, nous avons besoin d’une République exemplaire qui repose sur des engagements clairs : suppression du cumul d’un mandat parlementaire avec la participation à un exécutif local, pouvoir du Parlement et indépendance de la justice renforcés, désignation des dirigeants des chaînes publiques par une autorité indépendante.

Rapprocher la politique et les citoyens

Le monde politique ne ressemble pas à la société française actuelle. Pour être exemplaire, la République doit aller plus loin dans la parité hommes-femmes, la diversité sociale et le renouvellement générationnel. Une dose de proportionnelle assurera une meilleure représentation des sensibilités politiques à l’Assemblée nationale.


NON À LA SÉCURITÉ« LOW COST »

L’échec de la droite dans nos villes

La politique de sécurité de Nicolas Sarkozy a été une politique « low cost », à moindre coût pour l’Etat. 13 338 postes de policiers et de gendarmes ont été supprimés de 2007 à 2012. Les moyens sont insuffisants là où la délinquance est importante. La situation dans certains de nos quartiers prouve l’échec de la politique conduite depuis le retour au pouvoir de la droite en 2002.

Agir efficacement pour la sécurité

L’Etat doit arrêter les suppressions de postes de policiers. Ce dont nous avons besoin, ce sont des policiers de proximité, plus nombreux, mieux formés, qui connaissent les habitants et le terrain où ils agissent ; ce sont des commissariats modernes, pour une action plus efficace et un accueil digne du public ; ce sont de meilleures relations entre les forces de l’ordre et la population.

Améliorer la sûreté aéroportuaire

Au second semestre 2011, j’ai mené, avec Didier Gonzalez, alors député UMP du Val-de-Marne, une mission d’information qui a débouché sur 30 propositions pour renforcer la sécurité dans nos aéroports et l’adapter aux risques : contrôles différenciés, actions au niveau international, coordination des acteurs publics, vigilance renforcée sur le fret, soutien à l’amélioration de la sûreté des aéroports à risques à l’étranger, détection des risques en amont, conditions de passation des marchés de sous-traitance ou encore amélioration du recrutement, de la formation et des conditions de travail des agents de sûreté.

Consultez le rapport.


UN DES DÉPUTÉS LES PLUS ACTIFSDE L’ASSEMBLÉE NATIONALE (ANNÉE 2011)

689

amendements signés

165

interventions dans l’hémicycle

1500

courriers de réponse à des demandes individuelles

172

questions écrites aux ministres

Présidence de la commission d’enquête sur le RER

Auteur du rapport sur la sûreté aéroportuaire

POUR EN SAVOIR PLUS

  • 08/02

    Réunion de la Commission des Affaires économiques

    Aulnay-sous-Bois / 9h30

  • 08/02

    Questions au Gouvernement

    Assemblée nationale / 15h

Inscrivez-vous à la newsletter