« Nouveau Grand Paris » : le Grand Paris pour tous est enfin sur de bons rails !

Jean-Marc Ayrault vient d’annoncer une vision d’ensemble pour la concrétisation d’un réseau de transports performant pour l’Ile-de-France, ses habitants et ceux qui sont amenés à s’y déplacer. L’enjeu est majeur : il s’agit de concilier qualité de vie, compétitivité et solidarité.

Alors que les déplacements quotidiens des Franciliens sont souvent difficiles, le Nouveau Grand Paris présenté par le Premier ministre permet à la fois de réaliser le schéma prévu pour le Grand Paris express et d’accélérer la modernisation du réseau existant. Cette amélioration de la qualité du transport due aux usagers sera garantie par l’extension de l’autorité du STIF à l’ensemble du réseau. C’est d’ailleurs la vision portée par la Commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur le RER, que j’ai présidée en 2012.

Aujourd’hui, un réseau moderne de transports en Ile-de-France peut enfin démarrer : financement assuré, calendrier efficace, dispositif opérationnel cohérent. Le Grand Paris sort désormais du virtuel pour se traduire dans la réalité.

Pour la Seine-Saint-Denis, la ligne 16 (ex « rouge ») devient prioritaire : passant par les territoires de Clichy-sous-Bois et d’Aulnay-sous-Bois, c’est un puissant signal pour le désenclavement de habitants de ces quartiers avant 2025 et pour le développent économique de ces territoires. La ligne 15 (ex « orange ») viendra également fluidifier les parcours des voyageurs au centre du département, notamment ceux de Bondy ou des Pavillons-sous-Bois.

Colonne vertébrale d’une croissance économique, sociale et durable, ce réseau de transports publics permettra ce qui doit être une évidence : le seul Grand Paris qui vaille est celui pour tous !

Mais la qualité de vie, la compétitivité et la solidarité dans la Région Ile-de-France doivent aussi reposer sur un système efficace en matière de logement et d’urbanisme. C’est tout l’enjeu de la nouvelle gouvernance annoncée pour l’Ile-de-France qui doit avant tout permettre de résorber les inégalités territoriales dans notre Région. Les compétences et le mode de prise de décision devront le permettre enfin pour que la ghettoïsation par le haut de l’échelle sociale et les égoïsmes ne puissent perdurer.

Partager sur :
FacebookTwitter

Inscrivez-vous à la newsletter