Primaire de la gauche : avec Arnaud Montebourg, une alternative pour la gauche et la France

En vue de la primaire de la gauche qui aura lieu les dimanche 22 et 29 janvier, j’ai choisi de m’engager auprès d’Arnaud Montebourg. Ministre du Redressement productif puis de l’Économie de 2012 à 2014, j’ai eu alors l’occasion d’apprécier à la fois son investissement sur le devenir du site de PSA à Aulnay-sous-Bois et son regard critique sur certaines orientations économiques suivies dans le quinquennat. Je considère qu’il est aujourd’hui le plus à même de conjuguer l’expérience gouvernementale et l’innovation dans les idées qui devront guider les prochaines années afin que notre pays continue à se redresser dans le progrès et la cohésion. Je suis heureux de faire partie de son équipe de campagne, chargé notamment du logement et des quartiers populaires.

Ce matin, Arnaud Montebourg a présenté son manifeste économique « Pour la société du travail«  avec des mesures cohérentes et chiffrées. Il décrit notamment une stratégie de relance par l’investissement pour aller vers une transformation écologique et économique de la France. Je suis heureux que les thèmes que je porte sur la nécessité d’en finir avec le logement rare et cher ainsi que de nouveaux moyens pour une inclusion économique des diplômés issus de nos quartiers y figurent.

Plus généralement, si le soutien aux entreprises est nécessaire pour continuer de relancer notre économie, il doit aussi constituer un progrès pour les salariés et permettre de ne pas renoncer à faire baisser durablement le chômage. C’est tout le sens de la baisse de la CSG sur les bas salaires pour rendre 800 euros de pouvoir d’achat aux salariés modestes, du plan proposé de soutien aux PME en leur réservant 80 % des marchés publics, de l’investissement de 100 milliards d’euros dans la rénovation thermique des bâtiments. Ce soutien aux entreprises et à l’emploi sera également conforté par une nouvelle approche des objectifs de la construction européenne, notamment en mettant fin à la directive sur les travailleurs détachés qui installe une concurrence déloyale au sein de l’Union européenne. La loi Travail sera quant à elle abrogée.

Le progrès partagé passe aussi par la redéfinition du rôle de l’État. Celui-ci doit devenir stratège en agissant dès maintenant pour préparer au mieux l’avenir de notre pays et de l’ensemble des Français. Le manque d’anticipation et de vision à long terme conduit en effet trop souvent à des erreurs payées par les salariés à travers des plans de licenciement. Cela passe par un développement territorial grâce à la création d’une agence de lutte contre les fractures numériques, mais aussi le développement du télétravail soutenu par des incitations fiscales. Les projets innovants, notamment ceux des jeunes, doivent être favorisés : un micro-crédit sera accordé à chaque jeune qui entre dans la vie active avec un projet.

L’égalité territoriale doit aussi être celle de l’éducation, de la santé et de la sécurité. Ainsi, les classes seront dédoublées du CP au CE2 et le salaire des enseignants sera revalorisé. La lutte contre les déserts médicaux sera renforcée avec l’ouverture de dispensaires avec des médecins salariés. L’effort de renforcement de la police sera maintenu après les suppressions massives d’effectifs par le gouvernement Fillon de 2007 à 2012. Ainsi, la police de contact et de proximité continuera de voir ses effectifs augmenter.

Dans les 25 jours qui viennent, c’est maintenant aux femmes et aux hommes de gauche de se saisir de cette primaire citoyenne. Cette primaire, ce n’est pas le 49-3, c’est votre choix.

Partager sur :
FacebookTwitter

Inscrivez-vous à la newsletter