Rentrée 2012 : premières mesures d’urgence pour l’Ecole

L’École de la République doit accompagner la réussite de tous ses enfants, avec des moyens à la hauteur des besoins, des équipes pédagogiques renforcées, tout en sachant conduire les évolutions nécessaires. Dans nos quartiers populaires, l’École est le lieu indispensable qui permet aux jeunes de se construire un avenir. C’est pourquoi François Hollande en a fait l’une des priorités de son quinquennat. Cela s’applique dès cette rentrée avec l’augmentation de 25 % de l’Allocation de rentrée scolaire (ARS), et des crédits d’urgence votés par l’Assemblée nationale en juillet. Au-delà de l’urgence, ces premières mesures prises par Vincent Peillon, le ministre de l’Éducation nationale, s’inscrivent dans une perspective de refondation de l’École dont il a présenté les étapes.

La loi de finances rectificative que j’ai adoptée avec mes collègues députés socialistes a permis l’ouverture de 89,5 millions d’euros de crédits. Cela représente, pour notre département, 23 postes supplémentaires de professeurs des écoles (un quart de ceux de l’académie), 6 postes de conseillers principaux d’éducation (deux tiers de ceux de l’académie), 68 postes d’assistants d’éducation (40 % de ceux de l’académie), mais aussi 50 assistants chargés de la prévention et de la sécurité, et 254 AVSI.

La formation des enseignants constitue aussi un enjeu d’importance, notamment afin de compenser les conséquences de la « masterisation ». Aussi, des aménagements de service sont prévus pour 6 000 professeurs des écoles et 10 000 professeurs du second degré.

Dès cette rentrée sont donc effectués les premiers recrutements des 60 000 enseignants et personnels éducatifs, médicaux-sociaux, administratifs et techniques annoncés par François Hollande. Il s’agit de renforcer la présence continue des adultes dans les établissements, condition nécessaire pour faciliter l’épanouissement des élèves les plus fragiles. Mais il s’agit aussi d’entreprendre une refondation de l’École, rendue d’autant plus nécessaire et urgente par la suppression de plus de 77 000 postes dans l’Education nationale depuis 2007.

Vincent Peillon a d’ores-et-déjà lancé une vaste concertation avec l’ensemble des acteurs et des partenaires de l’école, dont vous pouvez suivre les travaux, articulés autour de quatre grandes thématiques : « La réussite scolaire pour tous », « Les élèves au coeur de la refondation », « Un système éducatif juste et efficace », et « Des personnels formés et reconnus ». Des préconisations seront formulées à l’automne, et le gouvernement déposera ensuite un projet de loi d’orientation et de programmation. Les rythmes scolaires seront également revus. La rentrée 2012 marque donc, sans attendre, le début de l’un des plus gros chantiers du nouveau quinquennat : la refondation de l’École de la République, véritable pilier de notre société.

Partager sur :
FacebookTwitter

Inscrivez-vous à la newsletter