RER B : Le dialogue social connaît des avaries !

Ce matin, le trafic RER a été entièrement interrompu sur la ligne B du RER, avec des répercussions sur les autres lignes du réseau nord. Cet arrêt de travail impromptu des agents de conduite de la SNCF était motivé par un problème de reconnaissance d’un accident de travail suite à un accident grave de voyageur datant d’il y a plusieurs mois. Pour satisfaire la revendication de leur collègue, les conducteurs n’ont pas circulé ce matin, jusqu’à conclusion d’un accord vers midi.

Cet arrêt de travail, exercé au nom du droit de retrait, n’avait pas fait l’objet d’un préavis. Il n’a donc pas permis aux usagers de ces lignes d’anticiper ce conflit, mettant ceux-ci dans une situation difficile par rapport à leurs obligations (retard au travail, en cours pour les étudiants, etc.). Alors que le réseau RER fait l’objet de forts dysfonctionnements, malgré les investissements importants en cours notamment sur la ligne B, il est dommage qu’un dialogue plus soutenu entre toutes les parties n’ait pas permis d’épargner une nouvelle journée difficile aux voyageurs. L’arrêt de circulation aurait pu être évité avec un meilleur dialogue.

Il n’est pas satisfaisant qu’un salarié ait dû attendre des mois pour obtenir son dû, ni que l’arrêt de travail n’ait été précédé d’aucun préavis. Les usagers ont droit à être mieux respectés et intégrés aux préoccupations des acteurs du dialogue social.

Partager sur :
FacebookTwitter

Inscrivez-vous à la newsletter