Sécurité : l’effort de rattrapage pour la Seine-Saint-Denis continue

J’ai participé hier au déplacement de Bernard Cazeneuve, Ministre de l’Intérieur, en Seine-Saint-Denis sur le thème de la sécurité. Le Ministre de l’Intérieur a rappelé à juste titre que la Seine-Saint-Denis a souffert bien plus que d’autres départements de la politique mise en œuvre sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy de 2007 à 2012 de non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux qui a conduit à la suppression de 13 000 postes. Force est de constater que les habitants de la Seine-Saint-Denis ont été pénalisé doublement avec une insécurité urbaine, physique et économique. Bien au contraire, mettre les moyens dans les villes où il y en a le plus besoin doit être la boussole pour assurer la sécurité sur l’ensemble du territoire de la République.

Cette rentrée 2016 s’avérait particulièrement périlleuse suite aux départs par voie de mutations de nombreux policiers non-remplacés. En annonçant l’arrivée dans le département de 300 policiers d’ici la fin de l’année et l’arrivée également de deux forces mobiles (150 fonctionnaires), le Ministre de l’Intérieur répond au besoin de sécurité des habitants de notre département. Le Ministre a annoncé aussi d’autres mesures importantes pour garantir une présence sur le long terme de policiers expérimentés : avantage spécifique d’ancienneté dans toutes les circonscriptions, primes, accompagnement personnel pour loger les policiers et leurs familles…

Afin d’améliorer encore l’efficacité de la présence locale, plusieurs commissariats seront reconstruits, dont ceux de Saint-Denis et d’Aulnay-sous-Bois. Les effectifs des polices municipales pourront être mutualisés.

Je tiens à saluer aussi les annonces faites  pour assurer la sécurité des personnes d’origine asiatique. La sécurité est un droit pour tous !

Ces annonces ont pour objectif  de retrouver le chemin de l’égalité en matière de sécurité pour tous les habitants de Seine-Saint-Denis et continuent le véritable effort de rattrapage entrepris depuis 2012 afin de garantir l’égalité entre les territoires en matière de droit à la sûreté et à la tranquillité. En effet, le gouvernement a rapidement créé cinq Zones de sécurité prioritaire (ZSP), mis en place un dispositif spécifique de lutte contre les stupéfiants, augmenté de 56 % les crédits en investissement alors qu’ils avaient baissé sous l’ancienne majorité.

Je serai  particulièrement vigilant sur la mise en oeuvre de ces mesures sur notre département et veillerai à ce que les besoins de la Seine-Saint-Denis soient toujours prises en compte, comme c’est aussi le cas dans l’Education nationale, où le gouvernement poursuit en cette rentrée encore les efforts engagés depuis 2012.

Partager sur :
FacebookTwitter

Inscrivez-vous à la newsletter