Transports : amendement pour le tarif unique adopté !

L’Assemblée nationale a adopté un amendement que j’ai co-signé avec plusieurs de mes collègues députés socialistes qui permettra, à la rentrée 2015, un tarif mensuel unique de 70 euros pour les transports dans toute l’Ile-de-France. Grâce à l’instauration de ce tarif mensuel unique, les cinq zone actuelles disparaîtront et chaque habitant de la région paiera sa carte Navigo au même prix, quel que soit l’endroit où il habite et où il travaille. Cette tarification et ce zonage uniques traduisent un choix politique fort à la fois en matière de pouvoir d’achat, de lutte contre les inégalités territoriales et de développement des transports en commun.

L’amendement que j’ai co-signé et qui a été adopté permettra de financer le passage à un tarif unique à 70 euros, très proche du tarif le plus bas actuellement, celui de la zone 1-2 (67,1 euros). Pour 1 150 000 Franciliens, soit 57 % des abonnés Navigo, cela constituera plus de pouvoir d’achat. Pour les abonnés de la zone 1-3, cela représentera un gain annuel de pouvoir d’achat de 192 euros (96 euros pour les salariés qui bénéficient d’une prise en charge de 50 % de leurs frais de transports par leur employeur). Pour ceux de la zone 1-4, le gain annuel de pouvoir d’achat sera de 420 euros (210 euros pour les salariés qui bénéficient d’une prise en charge de 50 % de leurs frais de transports par leur employeur). Pour ceux de la zone 1-5, le gain annuel de pouvoir d’achat sera de 516 euros (258 euros pour les salariés qui bénéficient d’une prise en charge de 50 % de leurs frais de transports par leur employeur). Quant aux 750 000 abonnés de la zone 1-2, ils gagneront en mobilité : pour seulement 2,90 euros supplémentaires par mois (1,45 euro après la prise en charge de l’employeur), ils accèderont à l’ensemble du réseau toute l’année.

Cet amendement contribue aussi au financement d’une politique de lutte contre les inégalités territoriales car actuellement, les usagers des transports en commun qui habitent le plus loin de Paris sont les moins bien desservis et ceux qui paient le plus cher. En permettant ce financement du tarif unique, l’amendement que j’ai co-signé fait franchir une étape décisive à cette politique conduite par le Conseil régional depuis 2006 : instauration de la tarification sociale dans les transports en commun (RMI puis RSA, CMU-C…), suppression des zones 7 et 8 (2008), suppression de la zone 6 (2011), dézonage gratuit les week-ends et les jours fériés pour tous les abonnés (2012), extension du dézonage pendant les vacances (2013).

L’instauration de ce tarif unique anticipe également la possibilité de se déplacer rapidement autour de Paris grâce aux futures lignes du Nouveau Grand Paris, et notamment les lignes 15, 16 et 17 du métro qui desserviront la Seine-Saint-Denis.

Partager sur :
FacebookTwitter

Inscrivez-vous à la newsletter